Now Reading
Nathalie Boisseau (Esprit Cabane) : faire soi-même sa peinture naturelle

Nathalie Boisseau (Esprit Cabane) : faire soi-même sa peinture naturelle

Nathalie Boisseau, qui êtes-vous et que faites-vous ?

En 2007, je crée ce qui n’était au début qu’un blog : « Esprit Cabane ». Je partageais surtout mes recettes de peintures. Les peintures naturelles ont les mêmes qualités que des peintures du commerce : rapidité de séchage et d’application (surtout pour les recettes avec de l’amidon, comme la farine ou la pomme de terre qui donnent des textures gels). Elles sont sans odeurs, sans COV, ni polluants. Leurs couleurs sont profondes et vibrantes. Cela est dû à l’utilisation de pigments naturels, qui accrochent la lumière. Les peintures naturelles home made ont tout bon ! Depuis 2015, j’organise des ateliers pour les présenter. Je suis également auteure, depuis 2009, sur ces thématiques-là. J’ai écrit « Le ménage au naturel », qui est un best-seller chez mon éditeur. En tout, j’ai écrit 9 livres. Je suis en train d’écrire le dixième. Il porte sur des recettes et DIY pour parfumer et assainir naturellement la maison. Je suis aussi une collaboratrice régulière du magazine « Maison Écologique ». J’écris des DIY, des recettes. Cela peut aller de la cire pour les meubles, à « Comment fabriquer soi-même, un tapis en tissu recyclé ? ».

Je souhaite créer une maison pour moi, uniquement avec des matériaux recyclés si c’est possible. J’en suis au début de la conception de cet endroit : une petite maison, avec un grand atelier. Le but, est de pouvoir recevoir régulièrement des personnes, et leur apprendre à faire soi-même, le plus écologiquement possible.

Pouvez-vous présenter “Esprit Cabane” ?

C’est un magazine en ligne dédié aux « idées créatives et écologiques ». Je publie beaucoup de « pas à pas », de tutoriels, de DIY écologiques. Pour permettre à tout le monde de créer des objets décoratifs, coudre, tricoter, réaliser des peintures. Si on désire fabriquer dans une démarche écologique, on sélectionne des matériaux uniquement naturels, ce qui peut nous obliger à être créatif, à trouver de nouvelles façon de faire, à imaginer de nouveaux objets. Par exemple, pour fabriquer des pailles, j’ai imaginé un DIY à base de bambous. Une plante que l’on trouve communément dans beaucoup de jardins en France. Dans un premier temps, cela évite l’utilisation de matières plastiques. Dans un deuxième temps, des fabrications naturelles mais qui viennent de très loin, et ont donc avec un bilan carbone important. De façon générale, être créatif avec les ressources dont on dispose sur place s’avère écologique…

En aménagement, c’est pareil. On peut faire soi-même, on recycle des choses sans que ça devienne « collier de nouilles ». Car souvent, quand je parle de récupération ou de réemploi, l’association visuelle est moche ou bariolée. Or, il est possible de récupérer des matériaux et de faire quelque chose d’assez épuré, joli. Il suffit d’un petit peu de goût et de savoir-faire.

Qu’est-ce qui vous a donné envie de vous lancer dans ce projet ?

La première fois que j’ai fabriqué un meuble j’avais 12 ou 13 ans. Avec 2 planches et 3 clous j’ai réalisé une mini bibliothèque. Je l’ai faite moi-même car cela me plaisait qu’elle soit à la taille exacte que j’avais imaginée et parce que j’aimais déjà beaucoup les activités manuelles. Cela a toujours été là… Quand j’ai envie de quelque chose, je ne pense pas à l’acheter. J’ai envie de le fabriquer. Je trouve ça amusant.

Quelles sont les valeurs que vous défendez ?

Vouloir faire du beau, sans faire de mal à la nature. C’est aussi un respect par rapport à soi. Je dirais que les valeurs que je défends sont des valeurs humanistes, classiques, le respect de l’environnement. Aussi, j’aimerais pouvoir montrer aux gens qu’on peut avoir des revenus modestes et vivre très bien. Personnellement, j’aime bien les choses simples et modestes. La simplicité volontaire, j’en parlais au début de mon blog, c’est quelque chose qui me parle beaucoup. 

Qu'est-ce qui différencie Esprit Cabane ?

Je teste toutes les recettes que je propose. C’est sûrement ce qui rend « Esprit Cabane » assez authentique. Contrairement aux sites très généralistes, où l’on voit que les recettes proposées ne sont pas testées. Il suffit de regarder les ingrédients. Je cherche à faire des choses intéressantes avec peu. Pour la peinture, celle à la pomme de terre est sympa pour se lancer car sa texture gel facilite l’application murale.La peinture idéale pour repeindre un meuble est la peinture au fromage blanc et au blanc de Meudon qui est de la craie. Et ma préférée, la star des peintures home made pour moi : la peinture suédoise. L’histoire de cette recette de peinture est passionnante, elle nous vient des Vikings. Elle a une texture gel également, on la cuisine à partir de farine de blé, de pigments naturels et d’huile de lin. Elle s’applique en extérieur sur les bois de bardage (mais pas que), et n’a besoin d’être rafraichie que tous les 10 ans.

Une anecdote à partager depuis le début d'Esprit Cabane ?

Avec le temps, j’ai réussi à installer une certaine pédagogie. Depuis son ouverture, 13 millions de visiteurs sont passés sur mon site. J’ai, à mon niveau, un peu diffusé dans le collectif ambiant, le fait que l’on peut faire ses peintures soi-même. Même si c’est en utilisant des ingrédients bizarres, comme le fromage blanc. Le tout, sans que ça moisisse. Pourquoi je dis ça ? Au début de mon site, mes lecteurs me disaient « ça va moisir, ça va sentir mauvais ». J’ai passé des heures à répondre dans les commentaires, en expliquant : « Non, si une peinture sèche normalement, elle ne moisira jamais ». 

Sinon plus récemment, j’ai eu une demande publicitaire, pour de la pelouse synthétique. Pour le fabricant, c’était écologique :rires:. Non, je suis désolée, ça ne l’est pas. Et non, je ne peux pas les mettre en avant. Ce n’est pas possible. 

Votre avis sur l’avenir de la décoration éthique et/ou l’habitat durable ?

La dernière marque dont j’ai parlé, fait du papier peint en lin bio de Normandie. Je l’ai testé dans la chambre de mon fils, c’est chouette. La colle qui accompagne les rouleaux, est également écologique. Moi, ça me semble être une évidence. Par exemple, les à-priori infondés sur les recettes de peintures, les colles tendent à se faire de plus en plus rares. Heureusement… De plus en plus de personnes ont entendu parler des peintures ou enduits naturels et y sont favorables. Ceux qui les connaissent bien (architectes, décorateurs, passionnés…) en sont d’ailleurs les meilleurs ambassadeurs. L’argile est par exemple un matériau millénaire que l’on peut utiliser en enduits ou en peinture dans les intérieurs modernes et qui apporte une grande douceur et une belle authenticité dans la décoration. 

Quel conseil donneriez-vous à quelqu’un qui souhaite redécorer son intérieur de façon plus durable ?

Désencombrer. Trier. Cela va permettre de mettre en valeur les beaux objets que l’on a chez nous. Quelquefois, on ne les voit pas. Ils sont noyés dans le fouillis. Supprimer un maximum de plastique aussi. Un conseil valable pour les futurs achats : seconde main ou neuf. De la lampe en passant par le tapis, ou encore le linge de lit : il faut privilégier les matériaux naturels. Regarder les étiquettes. Adepte de la décoration minimaliste ? Pas trop de couleurs, opter pour une palette neutre. 

Je tiens à ajouter, ne pas négliger la chambre de bébé. Les polluants contenus dans l’ameublement industriel sont vraiment dangereux. Il est préférable d’aller chiner les meubles de bébé, en brocante. Prendre des meubles anciens, les retaper, les poncer, les moderniser, les repeindre et les relooker. C’est important pour les poumons du bébé, plutôt que d’acheter des meubles en panneaux de particules.

Les livres de Nathalie Boisseau concernant les peintures naturelles à faire soi-même

© 2021 My Green Cocoon. Tous droits réservés.