Now Reading
@margot.chayot, le diy un véritable boosteur de créativité

@margot.chayot, le diy un véritable boosteur de créativité

Architecte et décoratrice d’intérieur, à 32 ans Margot Chayot travaille sur Bordeaux, le bassin d’Arcachon et Paris. Depuis petite, elle est passionnée de brocantes et de voyages qui l’inspire « j’ai très vite voulu repeindre les meubles que je chinais, les modifier ou les réparer. » précise-t-elle. Elle transforme son premier meuble à 14 ans, « Je voulais aménager ma chambre sur le thème de l’Inde. Alors, j’ai chiné un petit confiturier que j’ai repeint. Puis j’ai collé à l’avant un bois sculpté et des heurtoirs en forme de fleur sur les portes. À la fin de ma transformation, il ressemblait beaucoup aux meubles indiens que je convoitais ». Margot a souvent une idée très précise de ce qu’elle veut pour chaque espace de son intérieur : meubles, accessoires de décoration, luminaires. Pour elle : « Créer moi-même la pièce recherchée, permet de la réaliser aux dimensions parfaites, avec les matériaux choisis. Cela permet aussi de travailler la créativité, de faire une activité manuelle, ce qui me manque dans mon travail quotidien” Elle ressent une vraie évasion lors de la conception. “J’ai souvent beaucoup d’idées pour les projets de mes clients lorsque je fais des DIY pour ma maison. »

DIY entre apprentissage et partage

Les DIY dont elle n’est pas satisfaite ou qu’elle estime ratés, finissent à la cave en attendant d’être réutilisés. Parmi les réalisations dont elle est le plus fière, on retrouve les fresques qu’elle a peintes pour ses deux enfants : « Elles reflètent un univers qu’ils aiment, un trait de leurs personnalités aussi et j’aime les imaginer paisibles, à jouer dans leurs chambres. » raconte-t-elle. Sa prochaine réalisation ? Des poteries d’argile auto durcissante, de forme organique, prendront place dans sa bibliothèque. Lorsqu’on lui demande les avantages de faire soi-même, la réponse est effective : « C’est souvent plus économique que d’acheter tout fait. Cela me permet aussi de retrouver l’excitation et l’attente, comme les cadeaux de noël lorsque l’on est enfant. J’ai l’impression que je me lasse plus vite des objets achetés. Je préfère prendre le temps de réfléchir plusieurs jours à la conception et à la place qu’ils auront dans la maison une fois finalisé. » Les DIY lui permettent de mesurer sa patience, sa persévérance, et sa créativité. Mais pas que. C’est un phénomène d’apprentissage, avec des essais et des erreurs : « formateur sans être stigmatisant » souligne la spécialiste en décoration. Elle poursuit : « C’est un moment de partage. D’abord, avec ma fille, qui souvent réalise un petit bout du DIY avec moi. Mais aussi avec mes abonnés instagram qui vont partager mes réalisations, me poser des questions, me donner d’autres idées pour réaliser l’objet. C’est très enrichissant ».

Fabriquer soi-même, un acte sain et écologique

Fabriquer de ses propres mains lui permet « d’éviter les achats compulsifs, la consommation irraisonnée. » Mais aussi, créer soi-même l’objet que l’on convoitait, c’est limiter la production d’objets neufs.  « Souvent aussi dans mes DIY je réutilise des objets comme des pots en verre que je recouvre de papier mâché, des chutes de bois qui deviennent une méridienne, des fonds de pots de peinture pour les détails de mes fresques ». Confectionner un objet de A à Z, c’est aussi la possibilité de choisir la provenance de ses matériaux: « Je me fournis dans des magasins français, et je choisis des matériaux souvent naturels et peu transformés ». En ce qui concerne votre niveau de bricolage, pas d’inquiétude : « Qu’en témoigne ma cave, remplie de DIY hasardeux ou non terminés, il ne faut pas être un expert pour se lancer. Il faut surtout l’envie de créer et un peu de temps le week-end ».

Notre DIY préféré : une suspension de palmes naturelles séchées

Ce DIY inspiré du lustre du designer Ingo Maurer ne nécessite que peu de matériaux. Des palmes naturelles séchées, un bambou avec un diamètre de plus de quatre centimètres, un fil à suspension, une douille et une perceuse. Retrouvez le DIY complet dans sa story à la une. 

Découvrez d'autres DIY déco​

Une jarre relookée ou encore un meuble premier prix transformé avec du cannage. Les deux influenceuses : Laeticia Lazerges et Christelle Rousselin, nous partage leurs visions du DIY.

Chez Christelle Rousselin
Chez Laeticia Lazerges
© 2021 My Green Cocoon. Tous droits réservés.